Football

M17, autopsie d’une génération

Le 15 novembre 2009, l’équipe de Suisse des moins de 17 ans remportait au Nigeria le premier titre mondial de l’histoire du football suisse. Depuis, ces joueurs ont connu des destins contrastés. Cela s’est parfois joué à peu de chose, mais toujours très vite

Génération 92

Durant toute la semaine, Le Temps revient sur les dix ans de la victoire de l'équipe nationale M17 à la Coupe du monde 2009 au Nigéria, le premier – et unique – titre mondial du football suisse.

Sur la photo avec la coupe, ils portent tous leur maillot à l’envers, nom et numéro sur la poitrine. Un des joueurs avait dû commencer et les autres l’avaient suivi, parce que c’était la mode à l’époque et qu’entre eux, c’étaient «à la vie à la mort» à ce moment-là de leur adolescence et de leur carrière. Dix ans après, ce détail est bien pratique pour remettre un nom sur un visage. Chez certains, que l’on peine à reconnaître, les traits de l’enfance se sont envolés; chez d’autres, dont on peine à se souvenir, les rêves de gloire se sont évaporés.

La photo n’est pas bonne mais l’on peut y voir le bonheur en personne et l’euphorie d’un soir. Ce 15 novembre 2009, à Abuja, la Suisse battait le Nigeria 1-0 en finale de la Coupe du monde des moins de 17 ans (M17). Le premier titre mondial de l’histoire du football suisse. Le seul à ce jour. Dix ans après, ces champions du monde sont-ils devenus des champions?