Euro 2016

La Mannschaft fait d’ores et déjà le bonheur d’Evian

La cité chablaisienne est le camp de base du onze allemand. Premier entraînement ce mardi au stade Camille-Fournier remis à neuf. Le prestigieux hôtel Ermitage est à l’entière disposition des joueurs

Une enveloppe d’un million d’euros pour un club évoluant en Excellence, le neuvième échelon du football français, le fait est pour le moins rarissime. C’est le cadeau qu’a reçu l’US Evian-Lugrin (USEL). Non pas parce que l’un de ses joueurs au talent prometteur a été transféré dans un club phare de l’élite mais parce que les champions du monde allemands ont décidé dès juin 2015 de faire d’Evian-les-Bains leur camp de base durant tout l’Euro. Et puisqu’il fallait à la Mannschaft un terrain à la fois situé proche de sa résidence – l’hôtel L’Ermitage – et en bon état, la mairie a décidé d’offrir au stade Camille-Fournier un lifting à 800 000 euros.

Construit en 1964 et posé en terrasse du Léman, il n’avait jamais été rénové. Ses vestiaires, le système de chauffage et d’arrivée d’eau chaude ainsi que l’installation de WC dans les vestiaires (jusque-là les joueurs devaient user des latrines des tribunes) ont été remis à neuf. De plus, la décision a été prise de poser d’une nouvelle pelouse (coût: 170 000 euros) car la Fédération allemande de football (DFB) a mesuré l’aplanissement qui a été jugé imparfait.

«Tous ces travaux étaient décidés mais pas agendés car ils coûtent cher, la venue des Allemands a fait évidemment remonter le dossier tout en haut de la pile» indique Josiane Lei, maire-adjointe d’Evian. Car il s’agit de donner entière satisfaction à la Mannschaft qui a fait un joli cadeau à la ville qui n’avait même pas été référencée dans le catalogue des camps de base potentiels de l’UEFA. «Nous sommes fiers et mobilisés. La Mannschaft chez nous, c’est sept ans de retombées économique alors il ne faut surtout pas contrarier nos visiteurs» a déclaré, non sans ironie, Marc Francina, maire d’Evian.

En quête d’un site confortable et discret, la DBF a été avant tout séduite par l’Ermitage, un quatre étoiles posé entre les Alpes et le Léman et niché dans 19 hectares de verdure. Et cerise sur le ballon: le fameux green de l’Evian Resort qui tous les ans accueille les meilleures golfeuses mondiales a été mis à la disposition des joueurs de Joächim Löw. Pas trop de stress chez Yannick Le Hec, directeur général de l’Evian Resort, car l’Ermitage et son voisin le Royal ont reçu en 2003 tous les grands de ce monde pour la 29e réunion du G8. «On a beaucoup de savoir faire, même avec une clientèle sportive puisque des équipes comme West Ham et Tottenham préparent régulièrement leurs saisons chez nous. Ces grands professionnels sont pour la plupart des garçons respectueux, polis et sans caprices de star» confie-t-il.

L’ensemble de l’hôtel (80 chambres) est réservé à la sélection allemande et son staff. Les habitués de l’Ermitage ont été dirigés vers le Royal «avec des tarifs préférentiels». Les quadruples champions du monde sont venus avec leur chef diététicien qui n’a cependant pas pris pas les commandes des fourneaux mais conseille les cuisiniers de l’établissement. Les 125 personnels de l’Ermitage sont tous «au travail» et ont appris au moins quinze phrases en allemand. Ils ont tout de même reçu le renfort d’élèves germanophones de l’Ecole Hôtelière de Lausanne. «La réception de la Mannschaft est évidemment quelque chose de puissant en matière de marketing, note Yannick Le Hec. Nous espérons séduire les touristes allemands souvent aisés. Depuis l’annonce de leur venue, nous avons observé une forte demande de réservation de cette clientèle».

Pour ce qui concerne la sécurité, Yannick Le Hec est peu disert. On sait que les portails et entrées ont été consolidés et que le système de surveillance vidéo a été étendu. La DBF est elle-même venue avec sa propre sécurité. De son côté, la ville d’Evian a fait appel à une entreprise de sécurité de Thonon pour encadrer l’équipe d’Allemagne tant autour de l’hôtel qu’aux entrées du terrain d’entraînement. La Préfecture de Haute-Savoie a étoffé ses effectifs de gendarmerie et des éléments du GIGN sont placés en alerte, sans pour cela qu’il soit précisé s’ils sont en permanence sur place. «Nous devrions recevoir la visite d’Angela Merkel qui a pour habitude de toujours venir saluer les joueurs allemands lors d’une compétition» souligne Josiane Lei. A noter que la Mannschaft prendra l’avion à Annecy pour aller jouer ses matchs, et non pas à l’aéroport de Genève car sa piste est fermée la nuit.

Publicité