Le temps ne semble pas avoir d’emprise sur la volonté de Manny Pacquiao. Sur sa vitesse un peu plus. Quatre des sept défaites du Philippin (pour 60 victoires et 2 nuls) ont eu lieu lors de ses dix derniers combats. Et pourtant, «Pacman» s’apprête, à 40 ans, à défier Adrien Broner, de onze ans son cadet, avec la même envie que celle montrée pendant ses plus belles années. Aussi parce que, pour le boxeur devenu sénateur en 2010, sport et politique sont devenus deux activités très liées. Du ring au sénat, il y a eu quelques pas, et beaucoup de coups à encaisser.