C'est une première. Les athlètes non binaires souhaitant participer au marathon de Boston l'année prochaine n'auront pas à choisir entre les catégories masculine ou féminine mais pourront cocher une case spécifique, ont annoncé cette semaine les organisateurs de la course américaine, l'une des six plus prestigieuses.

«La Boston Athletic Association travaille actuellement sur un accroissement des possibilités offertes aux athlètes non binaires dans le cadre de nos manifestations, y compris le marathon 2023», détaillent-ils dans un communiqué.

Lire aussi: Le passeport pour un genre «X», non binaire, ouvert à tous aux Etats-Unis

«Même si nous n'avons pas pour l'heure de critères de qualification pour les athlètes non binaires, nous travaillons sur les moyens de les intégrer dans cette manifestation», ajoutent-ils, soulignant que les données sont encore insuffisantes pour fixer des minimas.

Quelque 30 000 athlètes attendus

A l'avenir, et à mesure qu'on disposera de chronos réussis par des athlètes inscrits dans la catégorie non-binaire, il sera possible de fixer des minimas, précise la BAA. «Nous considérons que cette première expérience est une occasion qui nous permettra à tous d'apprendre et de croître.»

Les inscriptions pour la 127e édition du marathon de Boston ont débuté lundi. Une case «non binaire» figure sur les formulaires. Quelque 30 000 athlètes sont attendus au départ de la course, parmi les six marathons les plus prestigieux dans le monde, programmée le 17 avril prochain.

L’organisation classique des compétitions en catégories homme et femme est de plus en plus remise en cause par des athlètes transgenres ou intersexes.

A ce propos: Dans le sport, le genre mord sur le couloir d’à côté