Ancien membre du Top 10, champion olympique en 1992 à Barcelone, joueur et capitaine de Coupe Davis, Marc Rosset commente régulièrement l'actualité du tennis dans Le Temps

Je suis allé voir la Laver Cup à Genève, les trois jours. J’avais suivi les deux premières éditions à la télévision et j’avais été rassuré, car je craignais que les joueurs ne se donnent qu’à moitié. Je m’attendais donc à voir du bon tennis, mais pas forcément à m’impliquer émotionnellement. Et je me suis pris au truc, au point de devoir sortir fumer pour me calmer après la défaite de Federer/Tsitsipas en double.

Lire aussi notre éditorial du 20.09.19: La Laver Cup doit rester une belle parenthèse