L’œil du court

Marc Rosset: «Je me suis pris au jeu de la Laver Cup»

Parce qu’elle flatte les plus belles émotions du sport, la compétition créée par Roger Federer est bien plus qu’une exhibition, estime un Marc Rosset conquis par ce qu’il a vu durant trois jours à Genève

Ancien membre du Top 10, champion olympique en 1992 à Barcelone, joueur et capitaine de Coupe Davis, Marc Rosset commente régulièrement l'actualité du tennis dans Le Temps

Je suis allé voir la Laver Cup à Genève, les trois jours. J’avais suivi les deux premières éditions à la télévision et j’avais été rassuré, car je craignais que les joueurs ne se donnent qu’à moitié. Je m’attendais donc à voir du bon tennis, mais pas forcément à m’impliquer émotionnellement. Et je me suis pris au truc, au point de devoir sortir fumer pour me calmer après la défaite de Federer/Tsitsipas en double.

Lire aussi notre éditorial du 20.09.19: La Laver Cup doit rester une belle parenthèse