La Coupe du monde 2021-2022 de ski alpin a débuté de la meilleure des manières dans le camp suisse avec une victoire, un podium et une place d’honneur lors des deux premières courses de la saison, deux géants disputés sur le glacier de Sölden. Dimanche, Marco Odermatt a fêté la cinquième victoire de sa jeune carrière, devant l’Autrichien Roland Leitinger à sept centièmes et le Slovène Zan Kranjec à un dixième. Le Grison Gino Caviezel, quatrième, termine au pied du podium. La veille, lors du géant dames, Lara Gut-Behrami s’était classée deuxième, s’intercalant entre les deux autres stars du Cirque blanc, l’Américaine Mikaela Shiffrin, vainqueure de la 70e course de sa carrière, et la Slovaque Petra Vhlova, troisième.

A relire: Lara Gut-Behrami: «La valeur de ma carrière ne dépend pas d’une victoire de plus ou de moins»

Marco Odermatt s’est imposé pour la troisième fois en géant, battant sur son terrain le Français Alexis Pinturault, cinquième seulement. L’an dernier, Odermatt était resté longtemps au coude-à-coude avec Pinturault pour le gros globe de cristal du classement général. La pression en fin de saison, qu’il découvrait, et les annulations de deux épreuves de vitesse, sur lesquelles il pouvait espérer combler son retard, ont eu raison de ses ambitions. Mais visiblement, le Nidwaldien est revenu avec de gros objectifs. Il a, selon ses dires, vécu une préparation estivale optimale. Très polyvalent, il confirme qu’il est, à seulement 24 ans, l’une des valeurs sûres du circuit masculin.

A relire: Marco Odermatt, itinéraire d’un prodige des prairies de Nidwald

A Sölden, c’est tout le monde de l’alpin qui a retrouvé le sourire. Après un an de ski à huis clos, en raison de la pandémie de Covid-19, cette course inaugurale a marqué un semblant de retour à la normale avec la réapparition des stands pour acheter une bière, des Schnitzel ou des bonnets siglés «Sölden», au bas du glacier de Rettenbach. Avec surtout quelque 9000 spectateurs. Sans masques, mais après avoir dû montrer patte blanche – tests ou vaccins – aux points de contrôle covid sur les routes menant aux pistes. Un protocole strict reste toutefois en place pour les athlètes, avec en point de mire les Jeux d’hiver de Pékin en février 2022.