Gagnante du dernier Masters auquel elle a participé (2000), Martina Hingis (No8) endossera à Madrid un costume qu'elle n'avait guère l'habitude de porter dans sa première carrière. La Saint-Galloise doit se contenter d'un rôle d'outsider dans le dernier rendez-vous de la saison dames.

L'ex-numéro un mondiale se mesurera en effet aux francophones Amélie Mauresmo (No1) et Justine Henin-Hardenne (No3) ainsi qu'à la Russe Nadia Petrova (No5) dans le groupe jaune du Round Robin. «Je me considère comme une parfaite outsider, confirme-t-elle. Je ne me suis pas fixé d'objectif précis, et je vais prendre les matches les uns après les autres.»

«Le fait de me retrouver là est déjà un beau cadeau», poursuit celle surnommée autrefois la petite princesse de Trübbach, qui affrontera Justine Henin-Hardenne ce mardi vers 22h. «Au début de l'année, je n'aurais pas osé rêver disputer ce tournoi. J'ai commencé à regarder le classement cet été seulement», ajoute-t-elle.

Au repos depuis son élimination en quart de finale du Zurich Open, Martina Hingis est capable de profiter de ce statut d'outsider, même si elle n'a fêté que quatre succès en quinze matches cette année face aux joueuses présentes. Déjà installée dans le top 10 alors qu'elle n'a repris la compétition qu'en janvier, elle peut évoluer en toute décontraction.

Maria Sharapova favorite

Cela ne sera pas le cas d'Amélie Mauresmo et Justine Henin-Hardenne, à la lutte pour la première place mondiale avec la favorite du tournoi, la championne de l'US Open Maria Sharapova (No2). La Française - qui défendra de surcroît le titre conquis il y a douze mois à Los Angeles -, et la Belge retrouvent toutes deux la compétition après une pause forcée.

Sacrée tant à Zurich qu'à Linz en indoor, Maria Sharapova sera la grande favorite de ce Masters. La blonde Sibérienne, qui reste sur huit succès consécutifs, ne sera toutefois pas à l'abri d'une mauvaise surprise dans le groupe rouge. Kim Clijsters (No6) est capable de déjouer les pronostics, tout comme les deux autres Russes, Svetlana Kuznetsova (No4) et Elena Dementieva (No7).