Etrangement, Ai Sugiyama (WTA 21) totalise un nombre moins élevé de points (87 contre 90), mais a concrétisé toutes ses balles de break. Sans doute est-ce l'explication la plus pragmatique d'un résultat un rien inattendu (7-5 3-6 6-4). Glaciale, Martina Hingis ajoutera que «la fatigue a pesé», que «Sugi possède un instinct de survie indestructible», que «c'était un mauvais jour, voilà». Sur la fin d'un état de grâce ou, c'est selon, le début d'une stagnation, la revenante précise: «J'ai gagné Rome et atteint les quarts de finale à Paris.»

En soirée, Stanislas Wawrinka a adroitement résisté à Mario Ancic, expert du service-volée et, si l'on considère que Federer en est l'unique favori, outsider du tournoi. Score avant l'obscurité: 7-6 en faveur du Croate.