Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Aux Masters de Londres, Roger Federer a battu Marin Cilic en trois sets (6-7 6-4 6-1). Il est déjà qualifié pour les demi-finales samedi.
© Clive Brunskill/Getty Images

Tennis

Masters de Londres: Federer, seul Maître à bord

Trois matchs, trois victoires pour Roger Federer, pas très convaincant face à Marin Cilic (6-7 6-4 6-1) mais quand même au-dessus de la concurrence aux Masters de Londres

Les années se suivent et ne se ressemblent pas aux Masters de Londres. En 2016, le dernier tournoi du calendrier s’était achevé en apothéose avec une finale Murray-Djokovic, place de numéro 1 mondial en jeu. Les amateurs de tennis espéraient revivre le même frisson en 2017 avec Roger Federer et Rafael Nadal. Pas de chance, les deux animateurs de la saison n’ont fait que se croiser depuis leur ultime affrontement, le 15 octobre à Shanghaï (victoire de Federer en finale).

Ensuite, Nadal n’a pas joué Bâle, que Federer a remporté avant de déclarer forfait pour Bercy. Le Bâlois renonçait ainsi à tenter de dépasser Nadal qui, lui, bandé de partout, vint à Paris gagner les points qui lui manquaient. Son trône sécurisé, il écouta enfin son corps et se retira du tournoi parisien. Il fit l’effort de se présenter aux Masters, le seul titre qui lui manque, mais n’y disputa qu’un match, perdu face à David Goffin, avant de rentrer chez lui se soigner. Ne reste que Federer.

L’ATP a bouché les trous

Et le Suisse est aussi seul que Lamartine au Bourget. Un seul être lui manque et tout est dépeuplé. La rivalité Federer-Nadal avait fait oublier les absences prolongées d’Andy Murray, Novak Djokovic, Stan Wawrinka et de quelques autres. L’ATP a bouché les trous, au sens propre avec Pablo Carreno-Busta, rappelé pour suppléer Nadal; au sens figuré ensuite avec des joueurs qui, à l’image d’Alexander Zverev, numéro 3 mondial de circonstance, peinent à justifier leur nouveau statut. Il y aurait bien Goffin mais le Belge joue blessé. Seul Grigor Dimitrov semble à la hauteur de l’évènement.

Jeudi après-midi, un Roger Federer déjà qualifié affrontait un Marin Cilic déjà éliminé. Un match de remplissage que le Bâlois remporta après avoir perdu le premier set au tie-break (7-5). Cilic tint jusqu’à 4-4 dans la deuxième manche avant de perdre 8 des 9 derniers jeux. «Ce fut un match difficile, reconnut Federer. J’ai eu des occasions au premier set, mais Marin a bien servi, et je me suis montré indécis sur certains moments importants. Je suis content d’avoir trouvé une issue [un premier break opportun à 4-4 service Cilic]. Après, j’ai vraiment bien joué sur la fin.»

Grande forme en demi-finale?

Malgré cette fin de partie à sens unique et un troisième succès en trois rencontres, Federer n’a pas encore sorti le grand match que le public de la O2 Arena espère. Il a à nouveau cédé un set et a parfois paru agacé. La grande forme reviendra peut-être en demi-finale, un niveau qu’il atteint pour la quatorzième fois en quinze participations aux Masters. En cela, les années se suivent et se ressemblent: à Londres, Roger Federer reste le Maître.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL