A bien des égards, Max Verstappen n’est pas un enfant de son époque. D’internet, il n’aime «pas grand-chose» et s’il en avait la possibilité, il «couperait Twitter, Instagram et tous ces trucs où l’on perd du temps». Lorsqu’il passe une soirée avec ses potes, le pilote automobile essaie d’ailleurs de les convaincre d’oublier leurs portables à la maison histoire «d’avoir de vraies conversations plutôt que de scroller».