Organisateur d'Athletissima, l'un des meetings les plus prestigieux de la planète, le Vaudois Jacky Delapierre exulte: «Nous n'avons jamais eu un plateau aussi riche. Jugez plutôt: 18 champions du monde, 11 champions olympiques et 7 détentrices ou détenteurs d'un record du monde. C'est tout simplement royal.» Jacky Delapierre a raison, le meeting lausannois d'athlétisme qui se déroulera ce mardi soir entre 18 et 22 heures n'a décidément rien à envier aux épreuves regroupées depuis cette année au sein de la Golden League, la crème des crèmes des meetings selon ceux qui l'ont conçue.

Athletissima n'a pas le «privilège» de faire partie de la Golden League. Qu'importe, Jacky Delapierre et ses troupes vont leur bonhomme de chemin. Avec un budget (2,4 millions de francs dont 900 000 francs de prize-money) qui n'a guère évolué par rapport aux dernières éditions, Athletissima n'a pas à rougir de son statut de «second couteau» en regard de la Golden League. «Pourquoi dépenserions-nous plus?» questionne le patron d'Athletissima. Il précise sa pensée: «Je viens de régler ce matin (n.d.l.r. l'interview a été réalisée hier lundi) par téléphone la participation de Jonathan Edwards – champion d'Europe depuis quelques jours, champion du monde 1995 (2e l'an dernier à Athènes) et recordman du monde de la spécialité (18 m 29, en 1995) – au triple saut. Ça s'est fait en toute amitié, sur des bases financières hyper-saines. Jonathan est dans le charter qui le ramène de Budapest où se sont déroulés les championnats d'Europe. Il vient chez nous. Vous voyez bien que l'argent ne constitue pas une pierre d'achoppement.»

De fait et fidèle à son habitude de ne pas transiger sur les primes de participation qu'il fixe lui-même sans jamais accepter la surenchère des athlètes ou de leurs managers, Jacky Delapierre a obtenu pour son meeting le gratin de l'athlétisme planétaire. Seront ainsi en haut de l'affiche, ce soir, l'Américaine Marion Jones, championne du monde en titre du 100 m; ses compatriotes Maurice Green (champion du monde en titre du 100 m) et Michael Johnson (400 m); l'Espagnol Estevez qui affrontera sur 1500 m le Suisse André Bucher (médaillé d'argent sur 800 m aux Européens de Budapest, ce week-end), le Kenyan Rotich et l'Algérien Noureddine Morceli. Seront aussi de la fête l'Américaine Kim Batten sur 400 m haies, la Russe Svetlana Masterkova qui disputera à la Bernoise Anita Weyermann la victoire du mile; Jonathan Edwards au triple saut (disputé face à la tribune nord) de même que le Français Diagana, lequel aura à cœur de «venger» sa déconvenue de Budapest où il a connu les affres de la chute dans sa discipline de prédilection. Nous arrêtons là la liste, la place nous manquant pour citer tous les noms au rang desquels figurent encore ceux de Jean Galfione (perche), Zhanna Pintusevich (100 m dames) ou Daniel Komen (5000 m).

S'il faut citer le nom des deux épreuves qui pourraient bien se révéler les plus spectaculaires dans le cadre d'Athletissima 98, mentionnons le 100 m avec Maurice Green, le Namibien Frankie Fredericks et le Trinidadien Ato Boldon (sur une piste réputée rapide: l'Américain Leroy Burrell y a battu le record du monde en 1994), ainsi que le 400 m masculin. Michael Johnson est en Suisse depuis plusieurs jours. Jacky Delapierre compte beaucoup sur lui pour un éventuel record du monde qui rapporterait à son auteur plus de 50 000 francs ainsi qu'un lingot d'or.

Seule déception pour Jacky Delapierre: l'absence de la Française Christine Arron. «Christine prétend qu'elle est fatiguée alors qu'elle a affiché une forme superbe en Hongrie, au point de remporter le 100 m dames en établissant au passage un nouveau record d'Europe (10''73). Je regrette bien évidemment son absence.» Il n'y aura donc pas de duel Arron-Jones à Athletissima. La Française craindrait-elle d'être sérieusement malmenée par l'Américaine?

Autre relative déception des organisateurs du meeting lausannois: la non-participation d'El Guerrouj, Gebrselassie, Bronson – les trois se ménagent pour tenter de décrocher la timbale de la Golden League – ainsi que de Wilson Kipketer, obligé actuellement de s'économiser après sa récente attaque de malaria. Enfin, blessé, le Canadien Donovan Bailey (100 m) ne sera pas non plus de la fête.

Pour le reste, selon Jacky Delapierre, tout s'annonce pour le mieux: le public sera nombreux; 44 chaînes de télévision retransmettront l'épreuve (dont une quinzaine en direct) alors que les sponsors continuent à répondre présent. Décidément, pourquoi Athletissima aurait-il honte de ne pas appartenir à la Golden League?