Une descente infernale en VTT consacrera pour la troisième fois l'année du vélo. Après la Randonnée du centenaire et le Tour de France, Leysin hébergera ce week-end la Finale de la coupe du monde de Mountain bike (MTB). Le quatrième événement célébrera également la petite reine de montagne, puisque c'est à Lausanne que se disputera du 1-3 septembre une autre finale, celle du Cross-country. A Leysin ce vendredi, l'élite mondiale de la discipline s'entraînera à maîtriser les difficultés d'une nouvelle piste faisant la part belle aux pierriers et aux racines. Des acrobaties et une vitesse à faire pâlir les bouquetins de jalousie.

La descente s'est imposée comme une discipline indépendante du cross-country depuis deux à trois ans. «Il n'est désormais plus possible de faire des médailles dans les deux disciplines à la fois» explique Georges Luthi, ancien champion du monde de Cross-Country. D'abord parce que «la conduite du vélo a subi une forte influence de la moto et en particulier du moto-cross», raconte Chantal Daucourt, championne d'Europe de Cross en 1993. Elle poursuit: «Un bon nombre de coureurs de descente sont issus du vélo acrobatique ou bicross (BMX).» «La descente est une discipline qui exige une maîtrise technique importante. «C'est assez impressionnant à voir, s'exclame Georges Luthi. Ils n'ont pas froid aux yeux, mais ce ne sont pas non plus des têtes brûlées.»

Une autre raison qui a contribué à l'émergence de la descente tient dans l'évolution du matériel: «Actuellement, un vélo de descente ressemble plus à une moto qu'à un vélo», sourit Chantal Daucourt. D'une manière générale, ces vélos sont plus lourds: 13-15 kg, contre 10,5 à 11 kg pour les vélos de cross. Ensuite, la fourche des vélos de descente est très relevée, la selle très basse. Le vélo est «suspendu» à deux systèmes d'amortisseurs à l'avant et à l'arrière, avec en prime des freins à disques.

A Leysin, on a construit une piste splendide destinée à devenir permanente, moyennant quelques modifications. Un parcours varié, de la vitesse, des passages très roulants, de la technique en forêt, et des pâturages. Samedi à 17 h 30 se déroulera la finale de la coupe du monde Dual: les coureurs s'y affronteront deux par deux. Dimanche, à 13 h 30, place aux descendeurs. Frissons garantis.