Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Serena Williams (à gauche) et sa soeur Venus Williams (à droite).
© Cameron Spencer

Tennis

A Melbourne, deux Williams en première ligne

Serena Williams retrouve sa sœur aînée Venus pour la neuvième fois en finale d’un tournoi du Grand Chelem, la première depuis 2009

En cas de victoire samedi (9h30 en Suisse), elle récupérera son trône de numéro 1 mondiale et, avec 23 titres majeurs, s’intercalera entre Steffi Graf (22) et Margaret Court (24) dans les livres d’histoires du tennis. Toutes les raisons donc pour Serena Williams de marcher sur cette finale et sur son adversaire.

Sauf que pour la première fois depuis 2009, c’est sa sœur aînée Venus qui sera de l’autre côté du filet. Un cas de conscience. «Je n’ai pas besoin de motivation avant une finale, j’ai juste besoin de monter sur le court», prétend-elle.

Ce sera la neuvième finale entre les sœurs Williams en Grand Chelem. Serena en a gagné six et on la soupçonne d’avoir laissé filer les deux autres par respect du droit d’aînesse ou de la volonté paternelle. Apparues quasi en même temps sur le circuit WTA, les «sisters» se sont partagé les titres puis leurs routes se sont séparées. Une carrière à éclipse pour Venus, accablée par des blessures entre 2010 et 2014. Chez Serena, moins sereine qu’elle ne l’affiche, c’est la volonté qui a parfois défailli.

La prophétie du père

Elle peut elle aussi ressentir parfois la pression des grands événements. A deux matches de réaliser le Grand Chelem en 2015, elle s’était arrêtée en demi-finale, puis ratée à Melbourne et Paris (deux finales inexplicablement perdues), alors qu’elle pouvait atteindre les records de Steffi Graf, qu’elle égala finalement à Wimbledon.

Le palmarès de Serena est plus consistant mais Venus compte tout de même sept titres majeurs et quinze grandes finales disputées. Ensemble, elles sont triple championnes olympiques en double. Au final, les deux sœurs sorties de la banlieue de Los Angeles auront accompli la prophétie de leur père: devenir numéros 1 et 2 mondiales et changer le visage du tennis.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL