Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Stan Wawrinka 
© Vincent Thian

TENNIS

À Melbourne, Stan Wawrinka avance en confiance 

Solide en son jardin, le Vaudois s’est qualifié pour les 8e de finales de l’open d’Australie en battant Lukas Rosol en trois sets. Le prochain tour sera plus compliqué

La voix est encore très enrouée, signe d’un vilain rhume qui l’avait affaibli quelques jours, mais la forme est bien là. Pour son premier match, cette année, sur cette Rod Laver Arena qu’il chérit tant, théâtre de son premier exploit majeur, Stan Wawrinka s’est montré très convaincant.

Concentré et agressif dès l’entame, le numéro 4 mondial n’a pas du tout été inquiété par le Tchèque Lukas Rosol, défait 6-2, 6-3, 7-6. Avec cette victoire qui le propulse pour la 4e année consécutive en 8e de finales de l’open d’Australie, il a scellé au passage son 400e succès sur le circuit. Une première semaine très concluante pour le Vaudois. « Je suis très content d’avoir remporté tous mes matches en trois sets. Le bilan est très positif », dit-il.

Lire aussi: La nouvelle tenue de Stan Wawrinka, le boss en Stabilo

Wawrinka avance en confiance dans ce tournoi où il se sent bien, qui est un peu devenu au fil des ans son jardin. « J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à jouer ici, avoue-t-il. La Rod Laver Arena est un stade que j’ai toujours adoré, le premier où j’ai vécu de grosses ambiances et des émotions très fortes. A commencer par la Coupe Davis. »

Samedi encore, le Vaudois a pu mesurer à quel point le public australien l’apprécie. Et cet amour ne date pas de sa première victoire en Grand Chelem, déjà avant sur les petits courts annexes.

«Ambiances incroyables»

« Ici le public a toujours été un bon public de connaisseur, qui fête le sport et aime les matches. Il y a toujours eu des ambiances incroyables pas seulement sur les courts principaux mais aussi sur les petits terrains et quelle que soit l’heure. Même à 2 heure du matin, les gens répondent présent. J’ai toujours eu le public derrière moi mais je crois que pas mal de joueurs ressentent ça. Car les gens ici aiment vraiment le tennis et profitent d’avoir un Grand Chelem ici. »

Le prochain tour, lundi, face au Canadien Milos Raonic, sera plus compliqué pour Stan Wawrinka. Et il le sait.  « C’est quelqu’un qui essaie de faire bouger son jeu, de reculer en retour de service. C’est un joueur très dangereux. Il a été 5ème mondial, il a battu les meilleurs et là il est en pleine confiance puisqu’il vient de remporter son premier titre en battant Roger en finale. Il n’a pas perdu un set ici. Ce sera un match intéressant. »

Pas intimidé

S’il s’en méfie, le Vaudois ne se laissera pas pour autant intimider. En quatre rencontres face à Raonic, il n’a jamais perdu. « Il sert très très bien, il varie beaucoup, il a une grosse deuxième balle, confie encore Wawrinka. Il essaie d’être agressif après son service. C’est un peu comme avec John Isner, ce sont des joueurs contre lesquels il faut être présent en retour parce que derrière ils mettent la pression. Je sais que ça dépend de la forme du moment, de la vision du jour et comment je ressens les choses mais en général je parviens toujours à avoir des solutions pour le faire jouer et être dans l’échange. »

Lire aussi:  Stan Wawrinka définit ses priorités pour 2016

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL