Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Photo d'équipe de Young Boys, Berne, août 2018.
© Thomas Hodel/Keystone ©

Football

Menu de fête 
pour Young Boys

Football Pour sa première participation à la Ligue des champions, le club bernois affrontera la Juventus, Manchester United et Valence. Un tirage difficile, mais aurait-il pu en aller autrement


Pour une équipe qui sait qu’elle n’abordera pas la Ligue des champions parmi les favorites, il y a deux types de bons tirages au sort. Le premier est celui dont Galatasaray a bénéficié, jeudi soir à Monte-Carlo: les dirigeants du club turc se sont tapé dans la main au moment où ils ont découvert que leurs footballeurs héritaient du Lokomotiv Moscou, de Porto et de Schalke 04 dans le groupe D, car ils se sont dit que finalement, ils avaient peut-être une chance de s’en sortir.

Lire aussi: La Premier League sur les bancs de l'école 

Mission difficile

Quant au second, il s’agit de celui de Young Boys, qui a hérité dans le groupe H de la Juventus, de Manchester United et de Valence. Les Bernois savent bien que leur mission sera difficile – «impossible» n’est pas football – mais ils ont la garantie de disputer six belles affiches, dont trois qui leur permettront sans doute de remplir leur Stade de Suisse.

Ronaldo à Berne

Avec la Juventus, les hommes de Gerardo Seoane auront non seulement l’occasion d’affronter une formation qui domine le football italien depuis sept ans et figure régulièrement dans le dernier carré de la reine des compétitions européennes, mais aussi la chance de recevoir Cristiano Ronaldo, arrivé durant l’intersaison du Real Madrid. Les fans suisses de la superstar portugaise en salivent d’avance.

Lire également: FIFAgate: 9 ans de prison pour Juan Angel Napout

Deuxième du dernier championnat de Premier League, Manchester United a très mal commencé sa saison et l’entraîneur José Mourinho se trouve déjà en position difficile. Mais avec des vedettes comme le Français Paul Pogba, le Belge Romelu Lukaku ou l’Anglais Marcus Rashford, les Mancuniens restent des adversaires très attractifs.

Pour se convaincre de leurs chances, les champions de Suisse se rappelleront que le FC Bâle s’était imposé contre eux l’an dernier au Parc Saint-Jacques. Valence, enfin, n’a terminé qu’en quatrième position du dernier championnat espagnol, mais à seulement trois points du Real Madrid. Young Boys n’aura pas la tâche facile pour sa première participation à la Ligue des champions. Il aurait difficilement pu en aller autrement vu la qualité des formations engagées. Le Borussia Dortmund de l’entraîneur vaudois Lucien Favre a hérité dans le groupe A de l’Atlético Madrid, de l’AS Monaco et du Club Bruges.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL