Sur les canettes de Quilmes, la bière locale, dans les spots publicitaires qui tournent en boucle ces derniers jours sur les chaînes nationales ou sur les affiches gigantesques qui surplombent le périphérique du Gran Buenos Aires (la capitale et sa banlieue), sa tête est partout. Dix-sept ans après ses débuts sous le maillot albiceleste, Leo Messi a fini par gagner ses galons d’Argentin de verdad («véritable») pour devenir le symbole de la sélection pour ses 42 millions de compatriotes.