(Londres) Encore une soirée bouillonnante, mardi, dans la piscine du Centre aquatique de Londres 2012. Elle s’est conclue sur le coup de 22h avec la finale du relais 4 x 200 m hommes remporté haut la main par les Etats-Unis devant la France, encore elle, et la Chine. Ce titre, le premier à ces Jeux de Londres, a permis à Michael Phelps, argenté une heure plus tôt sur le 200 m papillon, de devenir l’athlète le plus médaillé de l’histoire aux JO. Le plus grand nageur de tous les temps, désormais 19 breloques au compteur, a fait tomber le record de 18 médailles détenu depuis 1964 par la gymnaste russe Larisa Latynina.

Cette folle soirée avait commencé par les demi-finales du 100 m hommes et la confirmation que James Magnussen sera l’homme à battre mercredi dans l’épreuve reine. L’Australien a avalé son aller-retour de bassin en 47’63’’ où il aura comme prévu affaire au recordman du monde, le Brésilien César Cielo. Mais aussi au prodige Yannick Agnel. Même s’il n’a réalisé que le septième temps des demi-finales, le Français, déjà titré sur 200 m et au relais 4 x 100 m et encore brillant lors de la finale du relais 4 x 200 m, sera clairement au rendez-vous mercredi soir.

Il y eut aussi la finale du 200 m nage libre féminin opposant notamment Camille Muffat, dorée sur 400 m, à la reine du 200 m, Federica Pellegrini, championne olympique en titre et détentrice du record du monde. Toute l’Italie comptait sur son icône des bassins qui faisait, mardi, la une et les trois premières pages de la Gazzetta dello Sport. Les Transalpins ont vite déchanté. Payant une baisse d’entrain à l’entraînement depuis quelque temps, Pellegrini s’est pris un bouillon. Elle a terminé à la cinquième place, loin derrière la nouvelle championne olympique, Allison Schmitt. L’Américaine a largement dominé la course. Même Muffat, sa dauphine argentée a terminé à près de 2 secondes de Schmitt.

Mais, mardi, le cœur du public a surtout vibré pour les épreuves masculines. Avant les palpitations provoquées par le relais 4 x 200 m, il avait déjà connu des accélérations avec la finale du 200 m papillon où Michael Phelps, encore largement en tête de l’applaudimètre au bord des bassins, tentait de décrocher un premier titre londonien. L’homme aux 14 médailles d’or a échoué de peu, battu de 5 centièmes par le jeune Chad le Clos, 20 ans. En tête presque toute la course, Phelps n’a pas réussi à contenir l’accélération du Sud-Africain dans les derniers mètres. Peu importe, le nageur de Baltimore avait le sourire. Avec cet argent, il égalait déjà le record de 18 médailles de Latynina. Pour le dépasser une heure plus tard au relais 4 x 200 m dans un ultime frisson des foules.

Amèrement battu samedi dernier au 400 m 4 nages, l’Américain a finalement pu entendre l’hymne américaine pour la 15e fois de sa carrière aux JO et finalement réussi son dernier pari olympique. Ce qui adviendra encore cette semaine, notamment sur le 100 m papillon, ne sera pour lui que du bonus.