Dans l'ombre de Roger Federer, Michel Kratochvil s'est offert un bref instant de bonheur, hier, sur le court central. En se débarrassant de Tomas Behrend (ATP 98) en trois sets (6-4, 6-7, 6-2), le Bernois a eu droit à sa salve d'applaudissements sur un court central chauffé à blanc par la présence de Roger Federer juste avant son match. Même s'il a souffert pour venir à bout de l'Allemand, «Micha» ne cachait pas sa joie de poursuivre sa route sur la terre de Gstaad. «Je me suis accroché, j'ai su rester positif dans ma tête pour finalement gagner, c'est rassurant. Je n'ai pas encore retrouvé ma meilleure forme, mais c'est en remportant des matches comme ceux-là que je vais revenir à un niveau décent.»

Contrarié par des blessures à répétition, Kratochvil a chuté au classement ATP, puisqu'il pointe désormais à la 152e place alors qu'il occupait encore le 35e rang voilà une année. Sous la houlette de l'ancien joueur Bernd Karbacher, engagé à plein temps depuis février, il veut retrouver une place digne de son rang, à savoir dans les trente premiers. C'est dire que le genre de rencontre d'hier ne doit pas lui échapper.

Appliqué, solide sur ses jambes, il n'a certes pas livré une partie de grande qualité, mais a assuré l'essentiel dans un troisième set qui a vu Behrend sombrer au fil des jeux. Face au Tchèque Stepanek (ATP 39), il lui faudra faire preuve de plus de régularité dans l'échange et d'une meilleure précision dans ses coups d'attaque s'il entend prolonger son séjour dans l'Oberland bernois.

Quant aux favoris du tournoi, ils n'ont pas été inquiétés le moins du monde hier. Dans la matinée, Alex Corretja a fait honneur à son rang de triple vainqueur en exécutant le Hollandais Van Lottum en deux petites manches (6-1, 6-2). Dans l'après-midi, ce fut au tour de Rainer Schuettler de justifier son rang en disposant sans trembler de l'Australien Wayne Arthurs.