Football

Michel Platini suspendu quatre ans par le Tribunal arbitral du sport

Le Tribunal arbitral du sport a réduit lundi 9 mai la suspension de Michel Platini de six à quatre ans. Une décision qui écarte le Français de la présidence de l’UEFA. Il va remettre sa démission

Michel Platini jouait son avenir politique. Le Tribunal arbitral du sport, qui examinait le dernier recours déposé par le Français, a décidé lundi 9 mai de maintenir sa suspension. Il ne pourra pas reprendre son poste de président de l’UEFA avant le début de l’Euro de football organisé en France.

La suspension de Michel Platini de toutes fonctions liées au football a toutefois été réduite de six à quatre ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS), ont annoncé lundi ses avocats dans un communiqué. Le TAS a également réduit de 80 000 à 60 000 francs suisses l’amende infligée par la Fifa au patron du football européen.

Démission de la présidence de l’UEFA

Mis en cause à la suite de la révélation d’un paiement de 1,8 million d’euros reçu en 2011 de Joseph Blatter en rémunération d’un travail de conseiller du président de l’instance mondiale, achevé en 2002 sans contrat écrit, Michel Platini avait été jugé coupable par la Fifa «d’abus de position», de «conflit d’intérêts» et de «gestion déloyale». Seule la charge de «corruption» avait été écartée. Le TAS reconnaît la «validité» du contrat oral liant la Fifa à Michel Platini, pour 1,8 million d’euros, mais «n’est pas convaincu par la légitimité» de ce versement.

Dans l’attente du jugement du TAS, l’UEFA n’avait pas nommé formellement de président par intérim lors de son comité exécutif, le 3 mai à Budapest, mais avait décidé de statuer sur le cas Platini le 18 mai lors d’un comité exécutif extraordinaire. Le Français «remettra sa démission de président de l’UEFA à l’occasion du prochain congrès de l’organisation», ont indiqué ses avocats.

Publicité