Dans une affaire périphérique à la débâcle du Servette FC, suite à une plainte qui avait été déposée par un ancien associé de Marc Roger pour tentative d'extorsion contre deux personnes (K. et C.), qui tentaient de lui soutirer de l'argent à la demande de Marc Roger, le procureur général avait condamné les deux individus en question.

Ces derniers avaient fait opposition devant le tribunal de police, affirmant, pour l'un (K.), qu'il était convaincu que la somme était bien due à Marc Roger, et, pour l'autre (C.), qu'il ne savait rien de l'affaire et qu'il se trouvait là par hasard. Le tribunal de police, après avoir entendu les accusés le 26 novembre dernier (LT du 27.11.07), a notifié hier sa décision. C. a été acquitté, le tribunal estimant qu'il n'était pas établi qu'il ait eu l'intention de participer à une infraction quelconque, alors que K. a été reconnu coupable (30 jours-amendes avec sursis) non pas de tentative d'extorsion mais de tentative de contrainte, considérant, au bénéfice du doute, que l'on ne pouvait pas retenir comme établi qu'il avait conscience de permettre à M. Roger d'encaisser une somme qui ne lui était pas due.