Ce n'est sans doute pas un hasard si le meeting de Monaco a été accueilli à bras ouverts dans le cercle très fermé de la Golden League. Traditionnellement organisé au début du mois d'août dans un cadre idyllique, ce rendez-vous est très prisé des athlètes. De toutes les étapes qui composent la tournée estivale, il est l'un des plus cotés et des plus rémunérateurs. La principauté est une région sportive qui abrite le siège de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), les annonceurs ne manquent pas et le public pousse volontiers à la roue.

Cette année encore, le plateau composé par les organisateurs avait de quoi séduire tout le monde. En haut de l'affiche, on retrouvait les noms des principales vedettes de ce début de saison – Hailé Gebrselassie, Hicham El Guerrouj, Marion Jones –, suivis d'une kyrielle de champions qui permettent à coup sûr de garantir le succès d'un meeting. Lorsqu'on connaît les contraintes que suppose la mise sur pied d'un projet de cette envergure, il est facile d'imaginer le soulagement des responsables après les trois premières courses, synonymes d'autant de meilleures performances mondiales de l'année.

Record pour Anita Weyermann

Dans un 800 mètres de très belle facture, la Russe Yelena Afanasyeva donne le ton en s'imposant sur le fil face à la Mozambicaine Maria Mutola en 1'56''63. Dix minutes plus tard, c'est au tour de l'Américaine Kim Batten d'élever le niveau sur 400 mètres haies et de signer la troisième meilleure performance mondiale de tous les temps en 52''74.

La réunion va atteindre son point culminant avec un 1500 mètres féminin longtemps indécis qui va ravir les puristes et permettre à la Roumaine Gabriela Szabo, créditée de 3'56''97, d'écarter la Russe Svletana Masterkova de la course au million de dollars. Dans leur sillage, Anita Weyermann (6e) a su profiter du train élevé pour améliorer le record national en 3'58''20. Victime d'un virus ce printemps, la Bernoise retrouve petit à petit ses meilleures sensations. Il lui reste à démontrer sa faculté d'enchaîner les courses difficiles pour espérer se mêler à la course aux médailles lors des prochains championnats d'Europe, du 18 au 23 août à Budapest. Dans cette optique, sa prochaine sortie à Zurich ce mercredi sera lourde d'enseignements.

Un peu plus tard, dans ce même chapitre des meilleures performances mondiales de l'année, la surprenante Nigérienne Glory Alozie sur 100 mètres haies (12''44), Hailé Gebrselassie sur 3000 mètres (7'25''54) malgré un très net ralentissement dans le deuxième kilomètre et le recordman du monde kenyan Bernard Barmasai sur 3000 mètres steeple (8'00''67) ont complété ce remarquable tir groupé.

Même si aucun record du monde n'a été amélioré, les principales stars de la profession ont également justifié par leur comportement les 2 500 000 francs investis dans les trois heures de spectacle. Avec Hailé Gebrselassie, Marion Jones sur 100 m (10''72), Hicham El Guerrouj sur 1500 m (3'28''37), Charity Opara au 400 m (49''88) et Bryan Bronson sur 400 m haies (47''93) ont tous confirmé leur suprématie et demeurent en lice pour le fameux jackpot. Pour leur part, Michael Johnson sur 400 m (43''96) et Wilson Kipketer sur 800 m (1'43''74) reviennent petit à petit à leur meilleur niveau. De bon augure avant le grand rassemblement de Zurich.