Il y a dix jours de cela, ils misaient sur une centaine de supporters. Ils n’étaient que six ce mardi (dont deux agents de la police municipale) sur les coups de 16h, au coup d’envoi de France-Afrique du Sud. «Tristesse et désolation», résume Aziz, le concierge de la toute neuve et très élégante Maison des Sports d’Annemasse.

C’est en ce lieu que la seconde ville de Haute-Savoie avait convié les amoureux de foot à se retrouver en famille pour suivre la Coupe du Monde. Quelques bancs, un grand écran, une buvette, des cacahuètes, cela semble sommaire «mais l’essentiel, poursuit Aziz, c’était d’être ensemble et de faire la fête».

Point de fête mais une défaite. Des gosses des écoles étaient attendus vers 16h30. Le corps enseignant a annulé. Un animateur sportif explique: «L’écoeurement est total et nous avons honte, ces types portent le maillot national, ils ont fait rêver les gamins et puis tout à coup ils salissent tout et s’expriment et agissent comme des voyous. Comment va-t-on récupérer cela, nous?»

Mauvaise sortie de Lloris, but des Bafana Bafana, expulsion de Gourcuff, second but des jaunes et verts, rien n’est épargné aux Bleus. Le maigre public préfère en rire. «Ils devraient totalement lever le pied et laisser les Africains l’emporter 5 à 0, ce serait plutôt sympa de voir la nation hôte poursuivre la compétition», lâche quelqu’un. C’est au contraire Malouda qui en fin de partie réduit le score pour les Bleus et «sauve l’honneur», disent les commentateurs de TF1.

«Non l’honneur n’est pas sauvé, rectifie un spectateur. S’ils veulent partir la tête moins basse qu’ils livrent leurs primes astronomiques aux sinistrés des inondations du Var ou alors au foot amateur. C’est la dernière chose que, moi, j’attends d’eux, et puis ensuite qu’on ne les voie plus jamais sous le maillot bleu».

Silence dans le hall de la Salle des Sports. Au coup de sifflet final, l’animateur sportif confie: «Je ne sens presque bien, le Mondial sans les Bleus ça va être mieux, plus propre».