L’évidence est topographique. Impossible d’aller plus haut, désormais le paysage s’étend à 360 degrés. Le sommet du Mont-Blanc est une large rampe de neige poinçonnée par des centaines de pointes de crampons. A 4810 mètres, on se serre dans les bras, on s’embrasse et on contemple la terre en contrebas.