Le Brésilien Lucas Di Grassi (Audi Sport Abt) a remporté dimanche 30 juillet le 3e Championnat FIA de Formule Electrique lors de la dernière course de la saison disputée à Montréal, aux dépens du tenant, le Suisse Sébastien Buemi (Renault e.dams).

Ancien pilote de Formule 1 au sein de la défunte écurie Virgin Racing, Di Grassi remporte à 32 ans le premier titre d’une carrière comptant de nombreuses places d’honneur.

Le natif de Sao Paulo, qui conçoit par ailleurs des circuits, a pour particularité d’avoir gagné la première course de l’histoire de la Formule E, en septembre 2014 à Pékin. Au classement général final, il devance Sébastien Buemi de 24 points.

Week-end pourri pour Buemi

En tête avant l’ePrix de Montréal, le Suisse a vécu un week-end pourri, marqué par une première course houleuse avec plusieurs de ses concurrents, remportée par son rival brésilien et suivie d’une disqualification pour non-respect du poids minimal de sa voiture.

Il regrettera de n’avoir pas pu défendre ses chances lors de la double course de New York il y a deux semaines pour cause d’engagement parallèle en Championnat du monde d’endurance (WEC) avec Toyota. Buemi a remporté six épreuves contre deux à Di Grassi cette saison. Il avait perdu le premier championnat de Formule E, il y a deux ans, pour un petit point, face à un autre Brésilien, Nelson Piquet Jr.

Lors de la 2e course au Canada disputée dimanche, Buemi s’est seulement élancé de la 13e position, alors que Di Grassi partait de la 5e. Avec 18 points de retard, il devait finir dans les deux premiers et espérer que le Brésilien termine loin.

Jean-Eric Vergne remporte la course

Le suspense n’a pas duré longtemps car dès le premier virage, l’équipier du Français Nicolas Prost a été percuté à l’arrière par le Portugais Antonio Felix da Costa (Andretti), et a perdu de nombreuses places pour être rentré au stand. Après treize tours, Buemi était 19e, et Di Grassi 7e, son classement final, alors que Buemi n’a pas fait mieux que 11e sur la ligne d’arrivée.
Le Français Jean-Eric Vergne (Techeetah) a remporté la course, sa première dans la catégorie, devant le Suédois Felix Rosenqvist (Mahindra).

Au classement des équipes, Renault e.dams conserve son titre pour la troisième année consécutive.
Commencée en octobre 2016 à Hongkong, cette troisième saison de Formule E a confirmé l’engouement grandissant de ce championnat organisé sur cinq continents. La catégorie va accueillir l’an prochain de nouveaux constructeurs comme Porsche alors qu’Audi et BMW vont encore davantage s’y impliquer.