Exploit

En Moto2, un doublé suisse historique

Les Bernois Dominique Aegerter et Thomas Lüthi ont terminé aux deux premières positions du Grand Prix de Saint-Marin. Le résultat va au-delà du succès symbolique: il relance le championnat

Le ciel de Saint-Marin n’a guère été clément avec les pilotes de Moto2, ce dimanche. Pendant tout le treizième Grand Prix de la saison (qui en compte dix-huit), la pluie s’est abattue sur le circuit. Les conditions étaient terribles, mais elles étaient les mêmes pour tout le monde. Et à ce petit jeu humide, les trois pilotes suisses de la deuxième catégorie du championnat du monde se sont révélés de redoutables concurrents. Le Zurichois Jesko Raffin a terminé dixième (son deuxième meilleur résultat de l’année). Et surtout, les Bernois Dominique Aegerter et Thomas Lüthi se sont emparés des deux premières places. Pour le motocyclisme suisse, le doublé est historique.

Dominique Aegerter s’était déjà montré très à son aise lors des qualifications en signant le troisième chrono, derrière les Italiens Mattia Pasini et Franco Morbidelli. Mais ces deux derniers ont, comme beaucoup d’autres pilotes, souffert des conditions difficiles. Morbidelli, leader du classement général, avait pris les devants en début de Grand Prix, mais il a chuté et été contraint à l’abandon dès le quatrième tour. Pendant ce temps, le coureur de Rohrbach ne commettait pas la moindre erreur sur le tracé mouillé. Pour sa plus grande surprise: «Je ne m’attendais pas à être aussi rapide, mais j’avais un bon grip», signalait-il avant de monter sur le podium.

A neuf points de la tête

Dominique Aegerter voulait absolument décrocher la deuxième victoire de sa carrière, après celle obtenue au Grand Prix d’Allemagne en 2014, même s’il savait que son coéquipier «Tom» Lüthi était juste derrière lui. Celui-ci a bien cherché à inquiéter son compatriote, sans succès. «J’ai voulu attaquer Domi, mais il était très fort sur les freins. A la fin, j’ai assuré.» Car pour le pilote d’Oberdiessbach, l’enjeu était supérieur à la victoire du jour: avec la chute de Franco Morbidelli, il avait l’opportunité en signant un bon résultat de relancer complètement la lutte pour le titre de champion du monde. L’Italien avait pris un peu d’avance ces dernières semaines. Après le Grand Prix de Saint-Marin, Lüthi ne se situe plus qu’à neuf points de lui au classement, alors qu’il reste cinq courses au programme.

Lire aussi: Thomas Lüthi passe enfin la première

A la fin août, le pilote de 31 ans a signé un contrat lui garantissant de découvrir la catégorie reine MotoGP en 2018. C’est dire qu’il a déjà réussi sa saison. Peut-être aborde-t-il désormais ses dernières épreuves en Moto2 un peu plus léger. S’il parvient à décrocher le titre mondial, alors le motocyclisme suisse aura vraiment vécu une année 2017 exceptionnelle.

Publicité