La nouvelle fait la une du New Zealand Herald et la page d'accueil du site Internet de Blackheart. Ce mouvement controversé – au slogan «Le pays avant l'argent» et visant à renforcer le soutien envers Team New Zealand par une intimidation des anciens membres de l'équipe kiwi partis dans d'autres Défis – annonce qu'il a décidé d'opérer «un retrait stratégique». Les membres fondateurs – hommes d'affaires, personnalités du sport et

de la politique – ne feront plus aucune déclaration à la presse. Cette décision de jouer profil bas est la conséquence des nombreuses critiques essuyées par le mouvement ces derniers temps. Depuis qu'Alinghi a annoncé avoir reçu des lettres de menace, les membres de Blackheart ont eu du mal à convaincre qu'ils n'avaient rien à voir avec les auteurs des missives. La semaine dernière, Dave Walden, leader du mouvement, avait déclaré dans une interview que «si Team New Zealand nous demandait d'arrêter, nous le ferions tout de suite». Or, dimanche, des membres de l'équipe néo-zélandaise avouaient que «Blackheart était davantage une distraction qu'un soutien».