Football

Nati: un dernier effort avant les vacances

L’enjeu du match pour la troisième place de la Ligue des nations, entre la Suisse et l’Angleterre? Assez anecdotique. Sauf pour quelques joueurs qui ont des choses à (se) prouver

La Ligue des nations a été imaginée par l’UEFA pour remplacer au calendrier des matchs amicaux qui n’enthousiasmaient ni les joueurs ni le public. En ce qui concerne l’équipe de Suisse, cela a marché. La victoire furieuse contre l’Islande (6-0) pour oublier une élimination précoce au Mondial 2018 et la «remontada» contre la Belgique (de 0-2 à 5-2) ont marqué les esprits. La ferveur existait encore mercredi pour la demi-finale contre le Portugal (perdue 3-1). Mais maintenant qu’il n’y a plus qu’une troisième place très anecdotique à jouer contre l’Angleterre ce dimanche (15 heures en Suisse), le soufflé est un peu retombé.

«Nous n’avons pas atteint notre objectif, c’est clair, mais voilà, il reste un match à jouer contre une bonne équipe, et l’enjeu sera de montrer que nous pouvons le gagner», lançait jeudi le défenseur Fabian Schär. Mais tous les joueurs n’aborderaient pas cette rencontre avec le même appétit.

Suspense

Alignés 55 et 49 fois cette saison toutes compétitions confondues, Remo Freuler et Granit Xhaka ont sans doute plus besoin de vacances que d’un supplément de football. D’autres ont des raisons concrètes d’en vouloir encore. Le gardien Yvon Mvogo est cantonné au banc depuis deux ans à Leipzig. Le latéral François Moubandje, en fin de contrat à Toulouse, doit trouver un nouveau club. Le jeune Noah Okafor (Bâle) peut avoir envie de montrer qu’il n’a pas été convoqué par hasard.

Difficile de prévoir la stratégie que va adopter Vladimir Petkovic. Aligner sa meilleure équipe? Faire des tests? Donner du temps de jeu à ceux qui en manquent? Une chose est sûre: comme à son habitude, il laissera planer le suspense jusqu’au dernier moment.

Publicité