Hockey

En National League, Zurich et Davos aux abonnés absents

Les play-off débutent samedi sans deux des trois grands clubs du pays. L’occasion d’un peu de sang neuf dans un hockey suisse qui tourne en rond?

Dans le petit monde du hockey sur glace suisse (deux millions de tickets vendus tout de même durant les cinquante rondes de la saison régulière), deux choses sont immuables: les «Welsches» ne savent pas gagner et le titre ne peut pas échapper à Berne, Zurich ou Davos, qui se sont partagé les titres ces douze dernières années.

Imaginez donc le vertige lorsque les play-off, qui débutent samedi, comptent trois équipes romandes (Bienne, Genève-Servette et Lausanne), deux tessinoises (Ambri-Piotta et Lugano) et seulement un seul des trois ténors (Berne). Les Zurich Lions et le HC Davos, qui ont la particularité d’avoir été entraînés par Arno Del Curto cette année, ont raté leur saison. Si Davos (avant-dernier) a fait naufrage, il n’a manqué qu’un point, qu’un but aux Vernets, à Zurich.

Le «Z», champion en titre, manque les séries finales pour la première fois depuis 2006. L’an dernier, le changement d’entraîneur en cours de saison avait conduit au titre. Ce n’est pas le cas cette saison et Del Curto, malgré sa réputation de sorcier du banc, n’a pas fait de miracle (7 victoires, 10 défaites).

Tout le monde, excepté le CP Berne, espère que cela donnera dans quelques semaines un champion de Suisse inédit. Et pourquoi pas un Romand? Genève-Servette, qui a fini la saison au sprint (trois victoires dans les trois derniers matchs), sera vite fixé: c’est sans doute dès les quarts de finale, avant qu’il ne se réveille au sortir de l’hiver, qu’il faut tenter de battre l’ours bernois.

Publicité