Alors que le championnat de Suisse redémarre ce week-end, Neuchâtel Xamax prépare son premier rendez-vous du tour de promotion-relégation LNA-LNB face à Yverdon dans l'incertitude et l'urgence. La formule de championnat, fustigée par Alain Geiger, l'entraîneur neuchâtelois, ne permet pas le moindre faux pas dans un minichampionnat de 14 matches.

Affaibli par les départs à l'intersaison, perturbé par «l'affaire Bonora», Xamax débutera son pensum en position d'outsider. La défaite en Coupe de Suisse contre Wangen, néopromu en LNB, tombe à point nommé pour le rappeler aux joueurs. Selon Alain Geiger, seule l'humilité permettra au club de se sauver: «Il va s'agir pour nous d'être promus, et non de nous maintenir. Nous avons un effectif et un budget de LNB. Chaque match sera un combat», face à des équipes défensives et sur des terrains de mauvaise qualité. L'entraîneur attache beaucoup d'importance aux qualités morales. Cette recherche d'esprit de corps le passionne. «Le football est un sport d'hommes. Vivre en équipe, en groupe, c'est réconfortant et enrichissant.» Ce sont ces qualités qui permettent aux Xamaxiens de «ne pas partir battus», malgré les contrariétés.

A la recherche de renforts

Travailler l'aspect mental en priorité. L'analyse semble pertinente: lors du tour préliminaire, les Neuchâtelois n'ont grappillé que deux points face aux équipes qu'ils devront affronter lors du tour de relégation (Aarau, Yverdon et Lucerne), alors qu'ils en ont engrangé 18 face aux formations qui joueront le tour final. «La peur de perdre contre les petites équipes», avance Alain Geiger, une peur due notamment à la moyenne d'âge du groupe (20 ans). Il s'agira aussi de s'affirmer à l'extérieur (0 point en 11 matches), où «un résultat positif peut constituer un déclic».

Mais les bonnes intentions ne suffiront pas. Alain Geiger reconnaît volontiers que les départs durant l'hiver de Henri Camara et Papa Diop ont fait perdre à Neuchâtel 50% de son potentiel offensif. Le renfort de Michaël Hoy (Lugano) et le retour de Charles Wittl ne sont pas suffisants. On s'affaire donc en coulisses pour recruter Erwin Siljak, l'ex-attaquant de Servette actuellement en stage en Angleterre. Les Neuchâtelois suivent également de près l'attaquant messin Skatchenko, de même que Malik Diop, un défenseur évoluant à Strasbourg. La défaite en Coupe de Suisse incitera probablement les dirigeants à mettre les bouchées doubles. Si les délais semblent trop courts pour voir évoluer l'un de ces joueurs face à Yverdon, l'un d'eux sera probablement présent face à Lucerne, pour la deuxième journée.

En attendant, Alain Geiger fera jouer son équipe de manière plus défensive: «Nos lacunes en attaque ne nous permettent pas de développer un schéma de jeu aussi offensif que celui présenté lors du tour préliminaire.»