«Je n’en peux plus. La voix, les jambes, les nerfs, tout», lance un supporter à son groupe d’amis, une corne de brume qui pendouille au bout de son bras. Comme assommé par le combat auquel il vient d’assister, le jeune homme s’extirpe péniblement de la fosse incandescente qu’est devenue la place de l’Europe, à Lausanne.