Montagne

Au Népal, des ascensions sociales

Dans l’un des pays les plus pauvres du monde, des sherpas sont devenus millionnaires après avoir ouvert leur agence d’expédition. Longtemps dans l’ombre des alpinistes occidentaux, les grimpeurs locaux affirment leur savoir-faire

Avoir grimpé un sommet de 8000 mètres: c’est le fait de gloire qui fait de vous quelqu’un au sein de la communauté sherpa, ce peuple de montagnards qui vit dans la région du Khumbu, au pied de l’Everest. Dawa Sherpa, l’un des cofondateurs de l’agence d’expédition Seven Summit Treks, signe ses courriels avec la mention: «Plus jeune personne à avoir grimpé les quatorze pics de 8000 mètres.»

Comme lui, tous les patrons des grandes agences d’expédition qui ont pignon sur rue à Katmandou ont construit leur ascension sociale grâce à leurs exploits sur les plus hauts sommets de la planète. Ang Norbu Sherpa dirige Adventure 6000, la plus grosse agence francophone du pays. Né à Namche Bazar, un gros bourg niché à 3440 mètres sur le trajet vers l’Everest et surnommé «la capitale des Sherpas», Ang Norbu a commencé à travailler comme porteur à l’âge de 13 ans. «J’étais engagé sur des circuits de trekking. Je portais des charges de 30 kilos sur les circuits des Annapurnas, du Langtang, du camp de base de l’Everest», confie-t-il devant un brunch copieux commandé à l’hôtel Royal Singi, un établissement luxueux de Katmandou, qui dénote au milieu d’une grande avenue bordée de trottoirs défoncés et de bâtiments noircis par la pollution.