football

De Neuchâtel à Grozny, une petite incompatibilité

Tandis que le mariage entre Xamax et Bulat Chagaev, principal bailleur de fonds du Terek Grozny, sera entériné jeudi soir, le règlement de l’UEFA souligne un hic: deux clubs gérés par les mêmes personnes ne peuvent conjointement participer à une compétition européenne

Ce jeudi soir dès 19 heures, lors de l’assemblée générale de Neuchâtel Xamax, sera entérinée l’union entre le club de tout un canton et ses nouveaux dirigeants tchétchènes. Comme il n’est guère indiqué de convoler en tablant sur le pire, envisageons le meilleur, malgré la très rude défaite (1-4) concédée hier devant Thoune à la Maladière, qui maintient le club dans les profondeurs de la Super League, en danger de relégation. Andreï Rudakov, homme de liaison de l’investisseur Bulat Chagaev, a d’ores et déjà évoqué les ambitions futures des «rouge et noir»: participer à la Ligue des champions. Ça fait sourire les sceptiques, rêver les optimistes.

Mais que l’avenir s’avère sombre ou glorieux, il y a déjà une incompatibilité dans l’air entre les desseins xamaxiens et les architectes de Grozny. Dans la capitale tchétchène, le même Bulat Chagaev est le principal bailleur de fonds du FC Terek, son club de cœur, auquel il a fixé un destin: gagner la Ligue des champions.

Or, l’article 3 du règlement de l’UEFA précise que deux clubs ne peuvent conjointement participer à une coupe européenne si une même personne ou entité occupe un rôle actif ou exerce une influence dans lesdits clubs. Dans les faits, si Xamax et Terek Grozny venaient tous deux à se qualifier pour la Ligue des champions et/ou l’Europa League, et c’est le but à terme, l’un des deux clubs se verrait refuser le droit d’y participer. «Et il n’y aurait aucune possibilité de contourner ce règlement», assure une voix de l’UEFA, qui souligne à quel point l’instance faîtière du foot européen veut imposer ses idées (fair-play financier) et éradiquer ses fléaux (matches truqués).

Si Xamax, en cas de victoire en Coupe de Suisse, pourrait jouer l’Europa League dès la saison prochaine, le Terek, actuel 13e du championnat de Russie, ne postule pas encore. Mais ça pourrait venir. Qui trinquerait alors?

Mercredi soir, tandis que Xamax piochait dans une Maladière exceptionnellement pleine (le nouveau patron avait offert l’entrée au public), à Grozny, on inaugurait un stade flambant neuf en présence d’un aréopage des plus prestigieux (Maradona, Barthez, Figo, Baresi…) et devant 35 000 spectateurs.

ö Page 12

Publicité