L’incroyable aile a offert la victoire à Oracle et ainsi la responsabilité d’organiser la prochaine édition du mythique trophée. Le Défi américain n’avait pas encore franchi la ligne d’arrivée que déjà la 34e Coupe de l’America se dessinait. «Le Challenger of record est le défi romain Mascalzone Latino», affirme Bruno Troublé, ancien organisateur de la Coupe Louis-Vuitton. Une information également annoncée dans le quotidien italien La Repubblica. Larry Ellison a refusé de s’exprimer sur le sujet dimanche soir, admettant cependant qu’il avait déjà choisi un Défi et qu’il révélerait prochainement son nom lors d’une conférence de presse.

Bruno Troublé avait abandonné la direction de la Coupe Louis-Vuitton à la suite d’une mésentente avec les organisateurs suisses, qu’il accusait de vouloir tout contrôler. Il envisage maintenant de revenir. «Nous devons encore négocier cela car il y a beaucoup d’argent en jeu, mais Louis Vuitton est un partenaire de longue date de l’événement et il serait logique qu’il revienne. C’est un scénario dont nous avons déjà commencé à discuter avec les Américains.»

«Les courses seront organisées sur des monocoques», continue l’ancien skipper français. «Mais leur jauge n’est pas encore définie.» La nouvelle n’est pas surprenante, tant tous les membres du Défi américain ont toujours affirmé leur préférence pour ces bateaux.

Larry Ellison a refusé de se prononcer sur le lieu de la prochaine Coupe: «J’adore naviguer à San Diego mais nous devons encore décider. La ville est un bon endroit pour régater, mais pour organiser une Coupe de l’America multichallengers, il faut d’importantes infrastructures, à l’image du travail incroyable fait à Valence. La décision ne peut pas se prendre à la légère et nous allons discuter avec les lieux possibles avant de décider.» «Je pense que ce sera à Newport, Rhode Island», conclut Bruno Troublé.