Les rumeurs persistantes sont devenues des informations confirmées. Mercredi, Neymar a annoncé à ses coéquipiers, à son entraîneur et à ses dirigeants sont intention de quitter le FC Barcelone. Une démarche confirmée par le club catalan dans un communiqué, qui précise que sa future ex-star brésilienne a reçu l’autorisation de ne plus participer aux entraînements de l’équipe, mais que son départ reste suspendu au paiement intégral de sa clause libératoire, qui se monte à 222 millions d’euros depuis le 1er juillet.

Le Paris Saint-Germain s’apprête donc à exploser le record du transfert le plus cher de l’histoire du football. L’an dernier, Manchester United n’avait payé «que» 105 millions d’euros (hors prime) pour arracher Paul Pogba à la Juventus. Si le club français est prêt à débourser plus du double, c’est pour un attaquant de 25 ans au top de sa carrière, qui doit l’aider à atteindre les objectifs définis depuis l’arrivée des propriétaires qataris. S’inviter à la table des plus grands clubs du monde. Et s’affirmer en prétendant au titre dans la plus prestigieuse des compétitions, la Ligue des champions.

Présentation en fin de semaine

La Ligue espagnole pourrait s’ériger en ultime rempart à la réalisation du transfert. Son président, Javier Tebas, a menacé de refuser de percevoir l’argent de la clause libératoire de Neymar, qui doit être déposé à son siège pour que le Brésilien soit libéré de son contrat avec Barcelone. Motif: le PSG pratique selon lui le «dopage financier» et contrevient aux règles du fair-play financier de l’UEFA.

Mercredi après-midi, cette indignation ne semblait pas inquiéter l’agent Wagner Ribeiro, qui a assuré à la presse que le paiement des 222 millions d’euros par le PSG était imminent. La présentation du joueur par son nouveau club interviendra, elle, «sans doute en fin de semaine», a-t-il encore lâché avant de monter dans un avion avec Neymar et son père.

Sauf incroyable retournement de situation, la fin du principal feuilleton du mercato estival est ainsi imminente. Après les annonces des uns, les démentis des autres, après une altercation avec un coéquipier et un chassé-croisé avec les médias, Neymar va découvrir le charme de Paris et de la Ligue 1.

Lire aussi: Le vertige infini des transferts de football