Soupçons

Neymar risque deux ans de prison pour un transfert jugé frauduleux

La star brésilienne est suspectée de «corruption dans les affaires» dans le feuilleton de son transfert au Barça

Deux ans de prison et dix millions d’euros d’amende: les choses se corsent pour Neymar (Neymar da Silva Santos Junior) après les réquisitions prononcées en Espagne à l’encontre de la star brésilienne, pour «corruption dans les affaires» dans le cadre de son transfert controversé du Santos au FC Barcelone.

Près de trois ans après son arrivée au Barça, le feuilleton de ce recrutement n’en finit pas de poursuivre le Brésilien. Le parquet a en effet requis à son encontre «deux ans de prison, une inhabilitation de trois ans pour l’exercice d’une profession industrielle ou commerciale et une amende de dix millions», selon les réquisitions consultées par une correspondante de l’agence AFP.

D’abord, un mensonge

Tout part d’un mensonge: dans un premier temps, le Barça avait officiellement chiffré le transfert du joueur depuis le club brésilien de Santos à 57,1 millions d’euros: 40 millions pour la famille de Neymar, 17,1 pour Santos. Mais selon la justice espagnole, il a en réalité coûté au moins 83,3 millions.

Une partie de la somme aurait servi à réserver Neymar, pour qu’il n’examine pas d’offres concurrentes, d’où la «corruption» entre particuliers. Par ailleurs, il y aurait escroquerie en raison de la dissimulation du montant réel du transfert.

Un montant minimisé à dessein?

La justice espagnole enquête après une plainte de la société brésilienne DIS, détentrice à l’époque d’une partie des droits du footballeur, qui s’estime lésée. DIS, qui avait reçu 6,8 millions d’euros sur les 17,1 versés au Santos pour le transfert, estime que Neymar et le Barça se sont organisés pour lui cacher le montant réel et ainsi lui reverser moins d’argent.

En Espagne, les réquisitions du parquet sont rendues avant le renvoi devant un tribunal, que le juge en charge du dossier pourrait prononcer très rapidement.

Ce nouveau développement judiciaire risque d’enfoncer un peu plus Neymar, qui a signé un début de saison mitigé (seulement six buts en 14 matches officiels en club).

Lire aussi, à propos de sport cette fois: Et Neymar mit le Maracanã en transe

Publicité