Les New Jersey Devils ont choisi Nico Hischier. Dans la nuit de vendredi à samedi, la franchise de Newark a fait du Valaisan le premier hockeyeur suisse à être repêché en première position de la draft, la bourse annuelle aux jeunes joueurs de la NHL. Les observateurs disaient le centre de 18 ans en concurrence avec Nolan Patrick, qui a finalement atterri chez les Philadelphia Flyers. «Je n’arrive pas à y croire. Je ne suis pas capable d’exprimer le sentiment que je ressens en ce moment», a déclaré Nico Hischier, comme s’il venait de recevoir un Oscar. Etre drafté en première position passerait presque pour un aboutissement si l’on oubliait qu’il ne s’agit «que» d’un premier pas dans la meilleure ligue de hockey sur glace du monde.

Avant de soulever la Coupe Stanley il y a peu, d’être aligné 784 fois et de marquer à 95 reprises en NHL, Mark Streit n’avait été repêché qu’en 262e position par les Canadiens de Montréal en 2004. Une arrivée sur la pointe des pieds qui ne l’a pas empêché de se tailler une réputation sur la longueur. Nico Hischier, lui, aura tous les regards braqués sur lui. Ce qu’un jeune sportif peut transformer en une motivation supplémentaire, ou vivre comme une pression terrible, ainsi que le synthétise le site The Hockey Writer: «Quand une équipe a l’opportunité de choisir n’importe quel joueur dans le monde, il est naturel qu'elle attende que celui qui arrive apporte une plus-value substantielle au groupe, devienne un joueur emblématique de la franchise et, pourquoi pas, la guide vers la Coupe Stanley.»

Lire aussi: Mark Streit, la récompense à 39 ans

300 matches en NHL, un minimum

Tous n’y parviennent pas. Claude Gauthier (premier choix en 1964), André Veilleux (1965) et Rick Pagnutti (1967) n’ont pas disputé le moindre match dans la meilleure ligue du monde. Mais ces cas proviennent d’un autre temps, quand le sport était moins professionnalisé et les informations sur les jeunes joueurs, plus difficiles à collecter. Ce sont les plus fameuses exceptions à la règle qui dit que les joueurs retenus en première position font de longues et belles carrières.

Sur les 55 premiers choix depuis l’introduction de la draft en 1963, onze ont immédiatement confirmé les attentes placées en eux en décrochant le Trophée Calder du meilleur rookie de la saison, 14 ont soulevé la Coupe Stanley et huit sont devenus membres du Hockey Hall of Fame. «Vingt-cinq environ peuvent être aujourd’hui considérés comme des joueurs vraiment marquants», estime The Hockey Writer. Depuis 1968, aucun n’a disputé moins de 299 matches de NHL.

Lire également: En NHL, trois Suisses pour une finale

Aujourd’hui, les franchises se fondent sur des bases de données statistiques quasi infinies et sur un travail de repérage important pour établir leurs choix. En conséquence, elles se trompent rarement. Tous les joueurs draftés en première position depuis 2002 étaient encore en activité la saison dernière. Dans le New Jersey, Nico Hischier retrouvera d’ailleurs Taylor Hall, qui a eu le même honneur que lui en 2010 et qui s’est empressé, sur Twitter, de souhaiter la bienvenue à son futur coéquipier.

Trajectoire toute tracée

Pour réussir ses débuts en NHL, le petit prodige du hockey suisse pourra en outre s’inspirer de ses deux prédécesseurs. Après une saison en Suisse avec les Zurich Lions, l’Américain Auston Matthews a réussi des débuts tonitruants en 2016: il marquait quatre buts lors de son tout premier match avec les Toronto Mapple Leafs, les premiers d’une série de 40 remarquable pour un rookie. Premier choix des Edmonton Oilers en 2015, Connor McDavid est devenu important si rapidement que son équipe en a fait, à 19 ans et 266 jours, le plus jeune capitaine de l’histoire de la ligue.

L’avenir dira quel destin attend Nico Hischier. Jusque-là, le Haut-Valaisan n’a pas traîné sur le chemin du succès. Formé à Viège et révélé à Berne, où Guy Boucher n’a pas hésité à l’aligner en Ligue nationale A alors qu’il n’avait que 15 ans, il a traversé l’Atlantique en 2016 pour jouer à Halifax, dans une ligue junior canadienne. Il y a inscrit 41 buts et délivré 52 assists en 63 matches. Des statistiques enthousiasmantes qui ont convaincu les New Jersey Devils d’en faire l’un des joueurs les plus attendus de la prochaine saison de NHL.