Le défi paraissait surhumain, logistiquement impossible et économiquement peu viable. D’ailleurs rares ont été ceux qui y croyaient au début. Et pourtant. Mardi à 8h58, heure locale, le Népalais Nirmal Purja, accompagné par une partie de sa fidèle équipe de sherpas se tenait au sommet du Shishapangma (8027 mètres) en Chine, quatorzième 8000 d’une saison débutée, au mois d’avril, il y a six mois et six jours. Par cet exploit de vitesse et de logistique, il prouve ainsi au nez et à la barbe du monde entier ce que les Népalais sont capables d’accomplir dans leurs montagnes.