La confiance amène forcément des résultats. Fabienne Suter en est la preuve vivante. Troisième d’une descente où l’Allemande Maria Riesch a mis fin à la mainmise de Lindsey Vonn sur la discipline, la Schwytzoise, également devancée par Ingrid Jacquemod (Fr), espère faire encore mieux en super-G dimanche.

Discrète en début de saison à l’exception des super-G, la Schwytzoise ne cesse de convaincre depuis son deuxième rang décroché à Cortina (It) il y a huit jours. Déjà cinquième du super-combiné de vendredi, la fille de Sattel semble d’ores et déjà revoir ses ambitions olympiques à la hausse.

«J’ai beaucoup de confiance en moi, a reconnu Suter. Déjà hier ( vendredi) en super-combiné et aujourd’hui avec un podium en poche, tout est parfait en vue du super-G de dimanche ! Et en vue des Jeux, je sais que j’ai des chances de décrocher une médaille dans plusieurs disciplines». Suter numéro un

Avec 11 podiums en Coupe du monde, la skieuse de 25 ans fait figure de leader dans l’équipe de vitesse helvétique. Fabienne Suter, avec sa retenue habituelle, a toutefois tenté de ne pas se mettre en avant. «Je ne sais pas si je suis vraiment la numéro un. Nous sommes toutes très fortes dans l’équipe en ce moment, a-t-elle rappelé. Mais j’endosse volontiers ce rôle car, si tu peux occuper une telle place dans une équipe comme la nôtre, c’est plutôt un très bon signe».

L’autre nouvelle réjouissante dans le clan suisse a été le retour à la compétition de Dominique Gisin (17e). L’Obwaldienne, blessée à un genou lors de la descente de Haus (Aut) début janvier, n’a pas livré une course parfaite mais a rassuré ses entraîneurs. «J’étais aussi un peu nerveux pour Dominique lorsque j’ai entendu que ça «tapait» beaucoup, a avoué Hugues Ansermoz, le coach principal de l’équipe féminine. Son résultat ne la satisfait pas du tout, mais pour nous, le but était de faire un test. Cela c’est bien passé et c’est le plus important avant Vancouver». Riesch détrône Vonn

En s’imposant à Saint-Moritz, Maria Riesch a mis fin à la série de six victoires de l’Américaine Lindsey Vonn. L’Allemande, éliminée la veille en super-combiné, a livré une copie parfaite, reléguant la Française Ingrid Jacquemod à 0’’79 et Suter à 0’’96. Attendue sur le podium par les spécialistes, la Suédoise Anja Pärson (4e) a finalement concédé un centième à la Schwytzoise.

«Il y a deux semaines, tout le monde pensait que Lindsey était imbattable en descente, s’est réjouie Maria Riesch. Aujourd’hui elle a fait une grosse faute, mais même avant son erreur j’avais de l’avance sur elle». La Bavaroise a également rappelé qu’une victoire avant un grand événement était généralement de bon augure. Quant au général, Riesch ne veut pas trop y penser, même si elle est revenue à 61 points de sa meilleure ennemie grâce à son succès. «Lorsque vous êtes focalisé sur les points et les globes, a lancé la grande dame, c’est souvent là que vous commettez des erreurs».