Tennis

Nouvelle coupe Davis: Kosmos recherche étoiles désespérément

La société nouvellement propriétaire de la Coupe Davis est à Melbourne pour tenter de convaincre les joueurs de l’intérêt de participer à la première édition, fin novembre à Madrid

Des trois grandes tables rondes dressées pour le petit-déjeuner, une restera inoccupée. Les deux autres alternent chaises vides et journalistes venus écouter le lobbying matinal de la société Kosmos et de la Fédération internationale de tennis (ITF), qui lui a vendu les droits de la Coupe Davis.

Il n’y a pas foule pour entendre les arguments de ceux qui s’apprêtent à bouleverser un pan de l’histoire du tennis en compressant un siècle de traditions sur une semaine, du 18 au 24 novembre à Madrid dans une Caja Magica («boîte magique», c’est le nom de la salle) censée redonner vie d’un seul coup de baguette à deux mourants: la Coupe Davis, que plus grand monde ne joue, et l’ITF, que plus personne n’écoute.