Aux habituelles loges de l'entourage des joueurs, avec lequel ceux-ci communiquent via moults gestes et simagrées entre chaque point, Wimbledon ajoute la Royal Box, vers laquelle personne ne se tourne (on ne fait même plus la révérence en quittant le Centre Court) mais qui raconte à sa manière l'histoire du tennis. Mardi, pour le premier quart de finale entre le roi Novak Djokovic et le page Jannik Sinner, le prince William était de la partie.