Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le Serbe a déjà été titré trois fois à Londres (2011, 2014, 2015).
© NIC BOTHMA

Tennis

Novak Djokovic de retour en finale à Wimbledon

Le Serbe s’est imposé face à Rafael Nadal samedi. Il retrouvera le Sud-African Kevin Anderson dimanche sur le gazon londonien

Novak Djokovic s’est qualifié samedi pour la finale de Wimbledon, sa première en Grand Chelem depuis septembre 2016, en dominant le N° 1 mondial Rafael Nadal en cinq sets (6-4 3-6 7-6 (11/9) 3-6 10-8) et plus de 5h10 de jeu disputés sur deux jours.

Lire aussi: Anderson-Isner; voyage au bout de l’ennui

Le Serbe, titré trois fois à Londres (2011, 2014, 2015), affrontera dimanche le Sud-Africain Kevin Anderson, qui avait bataillé 6h36 vendredi pour venir à bout de l’Américain John Isner, lors du deuxième plus long simple de l’histoire en Grand Chelem.

Match sans fin

Ce match sans fin – 7-6 (8/6) 6-7 (5/7) 6-7 (9/11) 6-4 26-24 en faveur d’Anderson – avait contraint Nadal et Djokovic à patienter de longues heures avant de pénétrer sur le court central. Les deux champions ont dû revenir sur le terrain samedi, car le couvre-feu (23h locales, minuit, heure française), imposé par les résidents de Wimbledon, les avait coupés dans leur élan vendredi soir.

Djokovic menait deux manches à une, après avoir effacé trois balles de set dans le troisième acte, quand la partie a repris dans les mêmes conditions où elle avait commencé, c’est-à-dire sous le toit du court central malgré le radieux soleil londonien.

Cadence folle

Ces conditions ont plutôt tendance à favoriser le jeu du Serbe, mais c’est pourtant Nadal qui s’est offert la quatrième manche grâce à une solidité de plomb.

Pour inscrire son premier jeu de service, le Majorquin a cravaché plus de douze minutes. Le match repartait à une cadence folle, seulement perturbé par les battements d’ailes d’un papillon qui avait élu domicile sur la pelouse du All England Club. Dans la foulée, Nadal faisait craquer le Serbe sur sa mise en jeu puis confirmait son break (3-0), en nage.

Djokovic, de retour à son meilleur niveau après deux années de désillusions, s’accrochait de toutes ses forces pour combler son retard (3-3). Mais le N° 1 mondial, légèrement plus solide dans les rallyes, creusait de nouveau l’écart. Il bouclait cette quatrième manche sur un ace, validé par le hawk-eye, après avoir sauvé trois nouvelles balles de débreak (6-3).

Quinzième jeu irrespirable

Dans la manche décisive, Nadal écartait une balle de break sur un service gagnant, puis donnait le tournis au Serbe, avec amorti, lob et coup droit gagnant pour renverser la situation et convertir son jeu de service (4-4).

Djokovic, à son tour, a dû en écarter cinq dont trois dans un 15e jeu irrespirable qui a duré treize minutes (8-7).

Le Serbe se procurait une balle de match sur le jeu suivant, effacée par une amortie hardie de Nadal. Mais à 9-8, Djokovic se procurait trois autres balles de match et l’Espagnol cédait. La finale dames opposant l’Américaine Serena Williams à l’Allemande Angelique Kerber devait débuter dans la foulée.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL