Il pleut des cordes (de raquette) à Melbourne et, compte tenu de tout ce qui a précédé le début de cet Open d’Australie, c’est presque une bonne nouvelle. Le lourd nuage gris qui engorge la ville ne menace que la programmation du tournoi. Celui-ci s’en remettra, même si les premiers tours sont toujours les plus délicats à gérer. Lancées à 11h, les parties furent interrompues en début d’après-midi et celles sur les courts extérieurs ne reprirent jamais. Sur la Rod Laver Arena, il y avait déjà eu deux rotations – puisque tant Naomi Osaka que Serena Williams s’étaient qualifiées aisément – et Roger Federer avait déjà un break d’avance (4-1) face à l’Américain Steve Johnson lorsque la pluie s’invita.

Lire aussi: Federer et Nadal, stars sous pression