Et de deux médailles de bronze pour Loïc Meillard aux Championnats du monde de ski alpin. Le jeune homme de 24 ans a remporté la «petite finale» de l’épreuve parallèle disputée ce mardi à Cortina d'Ampezzo. L’Allemand Alexander Schmid semblait parti pour s’imposer, mais il a chuté à quelques portes de l’arrivée… En finale, le Français Mathieu Faivre s’est imposé face au Croate Filip Zubcic. Chez les dames, victoire de l’Italienne Marta Bassino devant l’Autrichienne Katharina Liensberger et la Française Tessa Worley.

Plus encore que les podiums, beaucoup retiendront de cette épreuve, qui faisait son apparition au programme des Mondiaux, qu’elle doit encore être améliorée pour satisfaire certains standards d’équité sportive. Si le format en duels successifs, disputés en deux manches chacun, présente un intérêt certain en matière de spectacle, plusieurs points du règlement posent problème.

Lire aussi: Le parallèle, un futur à élimination directe

Le principal: celui qui plafonne l’écart entre les deux coureurs, au terme de la première manche, à 5 dixièmes de seconde même quand il est manifeste qu’il est en réalité beaucoup plus élevé. Cela cumulé avec le fait qu’une des deux pistes, la rouge en l’occurrence, était beaucoup plus rapide que l’autre, cette «loi» a quelque chose de profondément injuste. Elle a d’ailleurs sans doute coûté sa qualification pour les demi-finales à Wendy Holdener. «Sur les deux manches, j’étais plus rapide, a-t-elle réagi. Il faut un changement au niveau des règlements.»

L’Italienne Federica Brignone, elle, n’a pas hésité à parler de «l’épreuve la plus injuste de sa vie».