Parme pourra-t-il

finir le championnat?

Football Match annulé dans le Calcio

Situation inédite dans le football italien, où le match de la 24e journée Parme-Udinese a été reporté. Il n’est pas sûr qu’il se joue un jour. Tel un vulgaire club de quatrième ligue, ce grand nom du Calcio risque fort de terminer la saison trois mois avant tout le monde et de laisser la Serie A se dépatouiller avec 19 équipes.

Cars confisqués

La raison de ce naufrage est une dette estimée à plus de 100 millions de francs. Le procureur de la République a demandé la mise en faillite du club pour 16 millions de francs de taxes non versées. La salle omnisports a été mise aux enchères et les cars de l’équipe ont été confisqués. Cette semaine, les agents du fisc sont venus perquisitionner les bureaux. Les joueurs et le staff technique ne sont plus payés depuis sept mois. Les caisses sont si vides que le club ne peut plus engager les stadiers qui encadrent la tenue des matches à domicile. La fédération italienne ordonna donc que le match contre l’Udinese se joue à huis clos, puis, apprenant que les joueurs parmesans envisageaient de faire grève, décida purement et simplement le report.

Dans les années 90, le Parma AC (qui devint Parma FC après la faillite de son sponsor Parmalat) fut un grand nom du football européen. Avec le recul, la liste des joueurs qui portèrent en l’espace de cinq ans le maillot gialloblu donne le vertige: Gianluigi Buffon, Fabio Cannavaro, Gianfranco Zola pour les Italiens, Lilian Thuram, Johan Micoud, Alain Boghossian pour les Français, Juan Sebastian Veron, Ariel Ortega et Hernan Crespo pour les Argentins. Plus quelques guest stars internationales: le Ballon d’or Hristo Stoichkov, l’actuel entraîneur de Bâle Paulo Sousa, les blondinets suédois Tomas Brolin et brésilien Claudio Taffarel. La liste n’est pas exhaustive. Du très lourd, qui porta Parme au sommet: deux coupes de l’UEFA en 1995 et 1999, une coupe des coupes en 1993.

Relégation en Serie B

En fin de saison dernière, l’équipe entraînée par Roberto Donadoni avait fait bonne figure en championnat et s’était qualifiée pour la Ligue Europa. La fédération italienne lui avait refusé la licence UEFA et qualifié en lieu et place le Torino. Dernier du classement avec 10 points (3 victoires en 24 matches), Parme est cette fois déjà condamné à la relégation en Serie B. Ce serait un moindre mal. Le parquet de Parme se prononcera le 19 mars sur la mise en liquidation. Une issue bien connue en Suisse (romande) mais qui ferait tache dans le Calcio.