Dans quelles conditions les Jeux olympiques se dérouleront-ils cet été à Tokyo? Auront-ils seulement lieu? Ces questions, et les dizaines d’autres qui en découlent, agitent le monde du sport international depuis quelques jours, alors que l’enthousiasme de la population japonaise vis-à-vis de l’événement a pour ainsi dire disparu et qu’à en croire The Times, l’idée d’un nouveau report ou d’une annulation s’est immiscée jusqu’au sein du gouvernement.

C’est dire si les attentes entourant la réunion de la commission exécutive du Comité international olympique (CIO), ce mercredi, étaient grandes. Mais dans son allocution finale, le président Thomas Bach s’est contenté d’un message d’humilité, appelant le monde à faire preuve de «patience». Selon le dirigeant allemand, l’imprévisibilité de la situation sanitaire fait qu’il est encore «trop tôt pour décider quoi que ce soit» au sujet des mesures de lutte contre le virus qui seront appliquées à Tokyo. Mais les Jeux auront lieu, a-t-il martelé. En tout cas, le CIO est «pleinement engagé» en vue de leur organisation.

Le 15 janvier: «Le CIO doit penser à un plan B, un plan C»

Pas de vaccination obligatoire

L’organisation n’a rien manqué des «spéculations» évoquées ces derniers jours (nouveau report, annulation, huis clos). «Mais du point de vue de ceux qui travaillent en vue des JO, ces spéculations ne font que perturber les préparatifs. Nous préférons ne pas y perdre de temps et nous concentrer sur la manière dont ils se dérouleront.»

Avant même la réunion de la commission exécutive, Thomas Bach avait donné quelques indications quant à la position du CIO sur le thème de la vaccination. Elle ne sera pas obligatoire pour les athlètes participants, mais ceux qui seront en mesure d’y avoir accès sont encouragés à l’accepter. Toutefois, «la priorité de la vaccination doit être accordée aux groupes vulnérables, aux soignants, aux médecins et à tous ceux qui veillent au maintien et à la sécurité de nos sociétés», a-t-il déclaré.

En 2020, le report d’une année des Jeux olympiques de Tokyo 2020 avait été décidé à la fin du mois de mars.

Lire aussi: L’Italie légifère pour sauver sa place aux Jeux olympiques