Une saison de hockey sur glace comporte beaucoup de matchs, et puis soudain en arrive un qui pourrait être le dernier. Ce vendredi, à 20 heures, le Genève-Servette HC joue à Zoug le droit de continuer à rêver d’un premier titre de champion de Suisse. En finale des play-off, il y a 2-0 dans une série au meilleur des cinq matchs. Mais les scores très serrés des deux premiers duels (1-0 puis 1-2) laissent à penser que tout est encore possible.

C’est en tous les cas l’opinion de l’entraîneur Patrick Emond. En 2019, la nomination de ce Québécois au profil de formateur, en lieu et place de Chris McSorley, a surpris beaucoup de monde. Deux saisons plus tard, l’homme de 56 ans n’est pas loin de faire l’unanimité par son entregent, sa sérénité et sa capacité à tirer le meilleur de ses hommes. A la veille de devoir écarter un premier puck de titre, il livre un peu de sa méthode et dit sa confiance intacte d’aller au bout.