L’Association de soutien, de gestion et de promotion de la Patrouille des Glaciers (ASPdG) a suspendu sa collaboration avec le Département fédéral de la défense (DDPS), annonce-t-il vendredi dans un communiqué. Les relations entre les deux entités se sont détériorées.

L’ASPdG a pris cette décision suite aux événements de ces derniers mois qui ont «causé un grave préjudice d’image et de réputation à la Patrouille des Glaciers». L’armée avait suspendu sa collaboration en novembre invitant l’ASPdG à «régler ses problèmes internes». Elle l’avait finalement reprise en février.

Le 16 avril dernier, l’ASPdG a toutefois demandé la mise en oeuvre d’une médiation au DDPS. Elle estimait qu’avec l’accumulation des obstacles, «la situation actuelle n’était plus tenable, que l’organisation de la prochaine course était compromise». Une séance de «crise» a eu lieu le 21 avril, mais, selon l’association, le DDPS a refusé de «mettre autour de la même table le commandant de la PdG et les membres du comité directeur afin de crever l’abcès».

En 2013: L’armée continuera de soutenir la Patrouille des Glaciers

Pour elle, «le refus du DDPS de mettre en place un mécanisme de résolution des conflits est le signe avant-coureur de l’échec inéluctable du travail en commun des deux parties». Elle a donc suspendu avec effet immédiat la collaboration et en demandera la résiliation à ses membres lors de sa prochaine Assemblée générale ordinaire.

Audit externe

L’armée avait temporairement suspendu sa collaboration avec l’ASPdG, via une lettre envoyée le 6 novembre. Elle invoquait des «différends au sein de l’entité et invitait cette dernière à les régler». La gestion financière de son comité directeur était pointée du doigt.

Un audit externe portant sur la gestion, les finances, les dépenses et les revenus de l’association a été mené. Ses conclusions positives ont permis à l’armée d’annoncer une reprise de la collaboration dès le mois de février.

L’association se réunira en assemblée générale extraordinaire le 1er juin. Seul objet de cette réunion, la procédure d’exclusion du membre «qui a porté des accusations diffamatoires contre le comité directeur».

Gestion des sponsors et de la promotion

L’ASPdG ne veut pas empêcher le DDPS d’organiser seul l’édition 2022. Elle met donc «à sa disposition, pour cette prochaine édition, la marque «Patrouille des Glaciers/PdG», le logo et le nom dont les droits lui appartiennent, de même que tout l’important matériel dont elle dispose».

La Patrouille des Glaciers a été créée en 1943 et relie Zermatt ou Arolla à Verbier. L’armée suisse, organisatrice de l’épreuve, est responsable de la planification, de la conduite et de la logistique de la course. L’ASPdG, une structure privée et civile fondée en 1995, gère les sponsors et la promotion.

La course de ski-alpinisme est subventionnée par plusieurs collectivités publiques dont l’Etat du Valais et la Confédération. En 2018, 1600 patrouilles – militaires, civiles, suisses et étrangères – y avaient participé. L’édition 2020 a été annulée en raison du coronavirus, la prochaine devrait se dérouler en 2022.

Sur nos blogs: Dans la nuit de la Patrouille…