Amputées. C’est ainsi que l’on considère désormais les stations de ski dépourvues d’un réseau d’itinéraires destinés au ski de randonnée. Presque inexistant avant l’an 2000, leur développement a suivi celui de la discipline qui a vu son nombre d’adeptes exploser des dernières années. Aujourd’hui, presque tous les domaines ont leur «rando-parc». Si bien qu’avec le temps, la question de leur financement est de plus en plus souvent abordée.