En sport, celui qui perd fait un pas vers sa prochaine victoire. Et s’il touche le fond, il n’en remontera que mieux. Le football français a bâti ses succès dans le marasme de sa sélection dans les années 1970, l’Allemagne s’est réinventée sur les ruines du désastre de la Coupe du monde 1998 (et s’apprête à relancer le processus), la Belgique a fait sa révolution après le zéro pointé de l’Euro 2000. Personne toutefois n’est allé aussi vite que les Pays-Bas.

Finalistes en 2010, troisièmes en 2014, les Oranje avaient regardé la Coupe du monde 2018 à la télévision, deux ans après avoir déjà échoué à participer à l’Euro 2016 qui qualifiait 24 équipes (dont l’Albanie, l’Islande, le Pays de Galles, l’Irlande du Nord). Les voici au Final Four de la Ligue des nations, presque dans la peau d’un favori après s’être extrait d’une poule comprenant la France et l’Allemagne.