Sur leur itinéraire vers l’aéroport international de Pékin, les avions survolent la montagne Xiaohaituo, qui culmine à 2199 mètres d’altitude et accueillera les épreuves de ski alpin des Jeux olympiques 2022. La photo prise et diffusée sur les réseaux sociaux par le skieur norvégien Kjetil Jansrud, dévoilant un panorama sombre, sec, seulement strié d’un blanc aussi artificiel que la neige répandue sur le tracé des pistes, a horrifié plus d’un amateur de sports d’hiver. Comme un symbole d’un événement empêtré dans ses dérives, hors sol, prêt à toutes les compromissions pour exister dans les territoires qui veulent encore bien de lui.